Ode aux séances de dédicace dans les supermarchés

Ode aux séances de dédicace dans les supermarchés

séance de dédicace en supermarché

J’ai eu la chance de pouvoir passer quelques heures, ces dernières semaines, à dédicacer mes livres dans des supermarchés. Alors que je craignais un grand moment de solitude, voici ce que j’en ai retenu, sur les gens croisés à cette occasion :

Il y a les personnes qui te prennent pour un employé et te demandent où sont tel et tel rayon,

ceux qui passent devant toi en détournant le regard de peur que tu ne les interpelles,

les odeurs de nourriture qui te donnent faim alors que tu ne peux pas passer ton temps à manger,

la musique en boucle, même en sourdine, qui te donnent parfois envie de danser et de chanter,

les livres qui t’entourent et auxquels tu dois résister,

ceux qui te disent « je vais prendre ça » en parlant d’un de tes marque-pages,

ceux qui n’achètent pas ton livre en t’expliquant que c’est parce qu’ils n’en ont jamais entendu parler, ceux qui pianotent sur leurs téléphones portables et n’ont pas une seconde pour ouvrir les yeux sur toi

ET

ceux qui s’arrêtent, discutent avec toi, te posent des questions, te font te sentir vivante,

veux qui te remercient de te rendre en supermarché, de venir à leur rencontre,

ceux qui s’enthousiasment et en prennent plusieurs pour les offrir à leurs proches,

ceux qui te découvrent par hasard et te font déjà des compliments sur le peu qu’ils voient de ton livre,

ceux qui se disent qu’ils vont tenter l’aventure, avec un de tes livres,

les enfants dont les yeux brillent et leurs parents qui leur offrent tes romans,

tous ceux qui te dévoilent un peu d’eux, qui t’offrent leur tranche de vie, ce qui te permet d’écrire de vraies dédicaces personnalisées,

ceux qui décident de lire le livre même si, a priori, il ne concerne pas leur tranche d’âge… et qui t’écrivent des commentaires passionnés,

ceux qui prennent le temps de découvrir ton livre, même s’ils ne l’achètent pas, parce que la rencontre est belle aussi,

ceux qui savent qu’un livre dédicacé est un petit trésor, pour soi comme pour les autres,

ceux qui te sourient, et qui illuminent ces quelques minutes de leur passage,

tous ces gens, de tous les âges, de tous les milieux, qui sont prêts à aller à la rencontre d’un livre,

ceux à qui tu confirmes que, oui, c’est toi qui a écrit les livres qui sont devant toi sur la table (et surtout les enfants qui se montrent impressionnés),

ce couple de personnes âgées dont la femme tape affectueusement sur les fesses de son mari en repartant,

tous ceux qui ont la patience de t’épeler leur nom, même quand il est simple, parce que tu as peur de te tromper et de défigurer leur dédicace,

les proches qui font le déplacement pour venir te voir et que tu ne remercies jamais assez de leur soutien,

les looks extraordinaires que tu aurais parfois bien envie de copier,

ceux qui repassent, après avoir été chercher de l’argent, parce qu’ils n’avaient pas prévu d’acheter un livre ce jour-là, mais qu’ils craquent pour tes romans,

tous ceux qui ont peur de t’approcher, mais qui viennent feuilleter tes livres, quand tu les interpellent, et à qui ils plaisent ensuite,

ceux qui passent à toute vitesse devant toi, puis qui font demi-tour parce qu’une couverture leur a tapé dans l’œil,

ceux à qui tu n’aurais jamais pensé vendre un livre et qui n’auraient jamais pensé te l’acheter, mais avec lesquels quelque chose se passe et auxquels tu signes une dédicace quelques instants plus tard,

tous ceux qui sont pressés mais qui te prêtent quelques minutes parce que tu leur as souri,

ceux qui semblent crispés, pris par le quotidien de leurs courses, et qui se dérident quand tu les salues, les invitant à s’échapper un instant de leur routine,

ceux qui ont la curiosité,

ceux qui sont figés sur leur liste… et ceux qui savent en sortir et suivre leur impulsion,

ceux qui lorgnent du coin de l’œil, qui hésitent et qui finalement s’approchent,

ceux qui te sourient, même s’ils ne s’arrêtent pas…

Merci à vous tous pour toutes ces rencontres !

Publicités