Bilan de 2017

Bilan de 2017

C’est un peu la saison qui veut ça : c’est l’époque des bonnes résolutions. Mais avant de les prendre, il est de bon ton de faire un bilan. C’est aussi ce qui aidera nos résolutions à être plus efficaces (et à être tenues ! )

Voici un petit récapitulatif de ce qui s’est passé en cette année 2017…

bilan 2017

Du côté des parutions

L’année a été riche du point de vue des livres que j’ai pu vous proposer ou vous reproposer cette année.

De l’autre côté des mondes a été doté d’une nouvelle couverture, dont je suis très heureuse et qui a l’air de rencontrer beaucoup de succès, que ce soit sur le net ou lors des séances de dédicace.

Le roman est aussi paru en anglais et en espagnol et il commence à avoir son petit succès : il a même été qualifié de bonne surprise de l’année 2017.

Le Secret du vent est enfin paru en version papier. Là encore avec une couverture magnifique. Mais aussi avec une mise en page intérieure particulièrement travaillée, ce dont je suis très fière.

Il y eut enfin la sortie de mon Carnet de gratitude. Son succès est beaucoup plus mitigé, même si vous semblez en appréciez l’idée. Il faut bien reconnaître que ses pages en couleur augmentent considérablement le prix d’impression et que son tarif est peut-être proportionnellement trop élevé par rapport au roman. Un point à revoir pour les prochains projets hors romans !

Et il y a également ma sélection dans le quatrième numéro de l’IndéPanda, aux côtés d’autres auteurs talentueux. Plein d’univers différents à découvrir. Le recueil est gratuit, donc si vous ne l’avez pas encore lu, c’est le moment d’en profiter.

Du côté du site

Je n’ai pas encore atteint la régularité que je souhaiterais pour les articles de blog mais j’y travaille. J’ai à cœur de vous proposer des articles qui soient construits et intéressants, qui apportent de véritables informations pour ceux qui les cherchent, et qui correspondent aussi à des thèmes qui me sont importants.

Le tout en alternance avec des billets plus personnels sur mes actualités.

C’est en cours mais cela peut encore être amélioré.

J’ai aussi mis en ligne deux nouvelles inédites réservées aux abonnés à ma newsletter (inscrivez-vous maintenant pour lire la dernière d’entre elles dans l’esprit de Noël!)

armesan Cheese

De côté de la promotion

Aujourd’hui, que l’on soit auteur indépendant ou dépendant du circuit traditionnel, il est impossible de se faire connaître sans un minimum de promotion.

Raison pour laquelle je suis présente sur les réseaux sociaux, sur Facebook, Twitter et Instagram, en priorité. Je ne poste pas les mêmes éléments sur chacun de ces réseaux, afin d’offrir une expérience unique à chaque fois pour ceux qui me suivent. Il est évident qu’une telle démarche demande aussi du temps, mais c’est pour moi une manière de remercier tous ceux qui me sont fidèles… de VOUS remercier !

Capture d’écran 2017-11-10 à 10.26.05.png

J’ai aussi eu la chance d’être au cœur de plusieurs articles dans la presse. Je n’ai pas l’intention de m’arrêter là et c’est encore un point à développer pour 2018.

Du côté des signatures

Je n’avais participé qu’à une seule séance de signature, il y a des années de cela. Grâce à l’AIGO (association des Auteurs Indépendants du Grand Ouest), dont je suis maintenant membre, j’ai pu explorer un peu mieux cet univers.

En moins de deux mois, j’ai ainsi été présente sur trois salons, et lors de deux séances de dédicaces en supermarché.

Le premier bilan que je peux tirer de cette expérience, c’est que… le succès a été au rendez-vous ! Vous êtes venus nombreux me voir et découvrir mes titres, et ce fut une véritable joie de discuter avec vous et de vous faire partager un peu de mon monde d’autrice.

Sans nul doute, je recommencerai en 2108. L’impulsion est lancée et vous m’avez apporté une énergie extraordinaire lors de toutes ces rencontres ! Merci à vous.

Du côté des défis

L’année fut riche côté écriture, puisque j’ai participé à deux camps nanowrimo et au nanowrimo de novembre.

Si j’ai échoué pour le dernier opus, j’ai par contre atteint mes objectifs en avril et en juillet. Ce qui implique de beaux projets d’écriture que vous verrez peut-être apparaître dans les mois à venir. En tout cas, j’ai été ravie de me pousser en-dehors de mes limites lors de ces challenges et de vivre des mois entiers portés par le souffle de l’écriture !

Du côté des rencontres

2017 a donc été l’année où je me suis enfin dit « je suis autrice ». Ce qui m’a permis d’aller à la rencontre de lecteurs, mais aussi d’autres auteurs et autrices. Bref, d’échanger avec des gens qui aiment les livres, dans tous les cas.

J’ai aussi été à la rencontre virtuelle de plusieurs blogueurs, qui ont pu lire et chroniquer mes titres. Merci à eux pour leurs retours.

Je suis ainsi sortie du fameux isolement de l’auteur, qui écrit seul dans son antre. Et j’ai pu confronter nos difficultés, mais surtout nos enthousiasmes, avec d’autres personnes qui écrivent. Je pense à Laure Manel, aux membres de l’Aigo, aux grenouilles (!!!), à Sophie Henrionnet, aux copines de cabine, et à plein d’autres encore (pourquoi ais-je l’impression d’être à une remise de prix ?).

Que vous soyez lecteurs, blogueurs, auteurs… merci à vous d’exister !

courtney-hedger-336844

Bref, l’année 2017 fut riche et belle. L’année 2018 le sera plus encore !

Ne manquez pas de vous inscrire à ma newsletter pour ne rien en manquer !

Vous pouvez aussi me soutenir sur Tipee

Photos de l’article :

Photo by Brooke Lark on Unsplash

Photo by Courtney Hedger on Unsplash

Publicités
Le Secret du vent sort en version papier

Le Secret du vent sort en version papier

Il y a des moments clés dans la vie d’un auteur. Aujourd’hui, c’est celle de la sortie papier du Secret du vent. Elle a été précédée de nombreuses autres étapes.

lancement secret du vent

Un éditeur a sélectionné le titre

Nous sommes en 2012. Je déménage dans une région inconnue, que je me plais à découvrir. J’ai un peu plus de temps pour moi, un réel espace bureau. Je me remets à écrire un peu plus sérieusement. Et, sans vraiment trop y croire, j’envoie un manuscrit à une maison d’édition. Oui, à une seule. (je vous avais dit que je n’y croyais pas trop)

HQN à cette époque ouvre ses portes, et recherche de nouveaux auteurs, tous genres confondus. Je me dis que je n’ai rien à perdre à tenter l’aventure…

Le temps passe.

Et puis, un jour, je reçois un message sur mon téléphone « bonjour, nous avons lu avec attention votre manuscrit, L’île de la sorcière, et nous souhaiterions l’éditer. Est-il toujours disponible ? »

Je vous passe les sauts de joie un peu partout dans la maison, l’appel surexcité à mon chéri et la grosse respiration prise avant d’appeler l’éditeur.

joie2

Mon roman, qui s’appelait donc à l’époque L’Île de la sorcière, reçoit plein de compliments. J’entends qu’il s’agit de bit-lit qui sort des poncifs du genre, qu’il est vraiment intéressant et qu’ils sont enthousiastes à l’idée de le présenter. Il sortira uniquement en numérique dans un premier temps, puis, si le succès est au rendez-vous, la parution papier pourra être envisagée.

Des hauts et des bas

Tout était bien parti pour le titre qui allait s’appeler Le Secret du vent. Même si, entre temps, l’éditrice avec laquelle j’étais en contact est remplacée et que la maison d’édition a l’air de se tourner de plus en plus vers la romance. Mon contrat était signé et tout le monde (moi la première) avait envie d’y croire.

Le titre sort, en numérique donc. J’ai quelques doutes sur sa couverture et je ne suis pas certaine que le positionnement sur l’histoire d’amour (qui ne constitue qu’une partie de l’histoire) soit vraiment adéquat. Mais je fais confiance.

1ebd0-hqn_le_secret_du_vent

Le livre s’est vendu. Mais jamais suffisamment pour envisager la parution en papier. Je suis en partie responsable : j’étais persuadée à l’époque que c’était la maison d’édition qui se chargeait de la communication et de la promotion, et je suis restée inactive de ce point de vue-là.

Ils ont pourtant fait ce qu’ils pouvaient, ressortant même l’ouvrage dans un format Bundle avec une autre couverture.

4226b-hqn_clairdelune_1couv

J’ai pourtant quelques bonnes critiques. Et de plus en plus de personnes me demandent s’il sortira un jour en papier…

Prendre l’imprimeur par les cornes

Après beaucoup d’hésitation, je me décide à contacter HQN pour savoir s’il est possible d’envisager que je récupère les droits papiers de ce roman. Je n’ai rien à leur reprocher, mais je veux tenter une autre approche pour mon titre.

On se met d’accord et le livre s’apprête à repartir pour une nouvelle aventure.

À ce moment-là, la question s’est posée : auto-édition ou recherche d’un éditeur classique ? Qui accepterait de récupérer uniquement les droits papiers du livre ?

J’ai préféré ne pas perdre mon temps et mon énergie et faire, cette fois, ce que moi je voulais pour ce titre.

C’est ainsi que j’ai opté, après plusieurs échanges avec une graphiste, pour une couverture qui me plaît vraiment.

Secret du vent couv web

Et que j’ai même travaillé les pages intérieures pour proposer un livre qui soit aussi un bel objet à manipuler !

J’ai aussi revu le texte de la quatrième de couverture pour aller vers l’univers que je voulais vraiment mettre en avant dans ce roman.

Comment survivre sur une petite île de Bretagne quand on est une sorcière ? En refusant d’accepter ses pouvoirs.

C’est le choix que Gwenaëlle a fait des années plus tôt.

Mais le vent souffle, les légendes se réveillent… Et le passé de Gwenaëlle et de celles qui l’ont précédée la rattrape.

Alors que les éléments se déchaînent et que les événements se précipitent, comment assumera-t-elle son héritage ?

Et j’ai même concocté un petit booktrailer :

Et comme j’ai envie de lui donner un maximum de chance, Le Secret du vent peut même être commandé directement en librairie (il suffit de donner à votre libraire son titre et son auteur).

Dans les semaines qui viennent, je vais aussi participer à un certain nombre de séances de dédicaces. Essentiellement dans ma région mais je ne suis pas opposée à l’idée de me déplacer ailleurs.

Le Secret du vent est maintenant prêt à s’envoler !