Image(s)

Image(s) est un roman de suspense, un thriller young adult.

image(s) web

4ème de couverture :

Conseil n°1 : Ne jamais suivre un inconnu dans les bois

Conseil n°2 : Se méfier de ceux qui cachent leurs secrets derrière trop de galanterie

Conseil n°3 : Ne pas allumer de feu que l’on n’est pas capable d’éteindre

Conseil n°4 : Bien se renseigner sur ses éventuels colocataires

Conseil n°5 : Ne pas croire ceux qui gagnent leur vie en racontant des histoires

Si Lara avait suivi ces conseils, la fin de son stage de journaliste se serait peut-être mieux déroulée. Mais comment résister à la perspective d’une interview inédite avec Étienne Noël, le jeune auteur à succès du moment ?

Trailer vidéo

Disponible

en format papier

et numérique

Chroniques

« La lecture est magique, au fil du roman, j’ ai été complètement absorbé par l’histoire, digne d’un très bon film dans la catégorie thriller. » par Christine de Au pays des books et des ebooks

« L’histoire est assez courte mais très addictive, et j’ai dévoré les dernières pages en étant révoltée. Je lis rarement de thriller mais celui-ci m’a entraînée dans cette histoire. » chez Stéphanie de Une passion des mots

« C’est bref, mais terriblement bien mené, la tension s’exprime d’elle-même jusqu’à essorage complet. N’hésitez plus ! »  chez Sophie Songe

«  Me faire hurler ainsi en moins de 200 pages, c’est rare. Une pépite de l’auto-édition à découvrir sans aucune modération » Chez Le Coin d’Audrey

« Le suspense,les rebondissements sont bien présents on ne s’ennuie pas une seule seconde » par À travers les mots

« un thriller fluide et agréable à lire avec du mystère » Chez Bouquinovores

« La plume de l’auteure est fluide et riche, grâce à elle Mélanie de Coster vous entraîne dans son univers sans que vous ne vous en rendiez compte » par Lana

« Mélanie de Coster a su installer une atmosphère lourde, mystérieuse et parfois stressante. Sa plume fluide et douce nous porte dans les rouages de l’histoire sans effort, et les quelque 180 pages défilent sans que l’on s’en aperçoive. » chez L’oeil d’Opi

 

Publicités